PLU : Mouries l’a fait !

La cour administrative d'appel de Marseille a rendu son arrêt

Cinq ans que le torchon brûle entre la Mairie et l' association  " Mouriès Patrimoine et Environnement " .  Le dossier du Plan local d'urbanisme ( PLU ) a même été ,  l' an dernier durant la campagne des municipales ,  l' un des sujets d' affrontement entre le maire sortant  Pierre  Santoire  et le président de l' association ,  Jean – Pierre  Vianès ,  qui s' était porté candidat à la mairie .

Depuis ,  Pierre  Santoire  a été réélu .  Mais aujourd' hui ,  son opposant politique d' hier tient quelque part sa revanche et savoure finalement sa victoire .  La cour administrative d' appel de Marseille vient en effet de débouter la commune .  " C' est bien sûr une bonne nouvelle " ,  reconnaît volontiers  Jean – Pierre  Vianès  qui avait porté l' affaire ,  il y a cinq ans déjà ,  devant les tribunaux ,  au côté de la  Ligue des Alpilles ,  une autre association environnementale . 

Au mas de Bonnet 

Tout commence en 2004 .  Le  26 novembre  exactement ,  lorsque les élus de Mouriès approuvent en conseil municipal le nouveau  Plan local d' urbanisme  qui doit fixer les nouvelles règles en matière d' urbanisation sur la commune ,  pour remplacer le vieillissant  Plan d'occupation des sols ( Pos ) .  " Nous sommes tous d' accord pour dire qu' il y a urgence à réactualiser le Pos de 1983 ,  rappelle  M.  Vianès ,  et qu' il faut mettre en route aujourd' hui un nouveau  PLU .  Mais pas dans ces conditions ! "

Les associations environnementales dénoncent le manque de concertation de la commune dans ce dossier .  Et surtout ,  les incohérences du PLU .  Notamment du côté du  Mas de Bonnet ,  un espace naturel préservé au nord du village ,  largement planté d' oliviers et classé en appellation d' origine contrôlé .

Il y a deux ans ,  le tribunal administratif de Marseille reconnaissait dans ses conclusions que le classement de ce site en zone d' urbanisation future porterait  " une grave atteinte au paysage ,  à l' environnement et aux terres exploitées " .  La commune avait alors fait appel .  Joint par téléphone ,  le maire  Pierre  Santoire ,  " en vacances " ,  n' avait pas sur place l' ensemble des documents nécessaires lui permettant de commenter avec précision l' arrêt de la cour d' appel .


La réaction de  Jean – Pierre  Vianès ,  président de l' association  " Mouriès Patrimoine et Environnement "

Que de temps perdu …   Le président de l' association  " Mouriès Patrimoine et Environnement " ,  qui s' est opposé avec la  Ligue de défense des Alpilles  au  Plan local d'urbanisme  voté par les élus fin 2004 ,  le reconnaît .

 

Commentaires fermé.

Commentaires fermés.

Ebuzzing - Top des blogs - Environnement