Dossiers en cours

La Crau s'étend sur un important périmètre qui va des Alpilles à la mer Méditerranée et du Rhône à l'Etang de Berre. La moitié de sa surface est cultivée en prairies maraîchères et en vergers, cultures abritées par des haies de cyprès qui donnent aujourd'hui au paysage son caractère agricole.

La Crau est une mosaïque de milieux naturels et agricoles exceptionnels. Entre les coussouls et les prairies de fauche, elle abrite une faune et une flore remarquable, toutes deux classées en Natura 2000. Cette région est devenue une des plus importantes régions fourragères de France.

On distingue le plus souvent la Crau en 2 espaces distincts :

  • la Crau sèche, une réserve naturelle unique au monde à préserver
  • la Crau humide, un enjeu majeur pour notre environnement avec son système d'irrigation

> Découvrir la Crau


Mais aujourd'hui, la plaine de la Crau est confrontée à une crise écologique majeure :

> Au niveau du sol :

  • avec la disparition de 1.200 hectares de terres agricoles chaque année sur le département des BDR. Une grande partie de ces terres est prise sur les communes disposant de réserves foncières importantes (Saint-Martin-de-Crau, Arles, Istres, Fos…)
  • avec les menaces qui pèsent sur les Coussouls de Crau : qui sont passés de 60.000 à 10.000 hectares de nos jours, dont 7.500 sont durablement protégés dans le cadre d'une Réserve Naturelle. Les Coussouls ont donc perdu 80%  de leur superficie.

> Au niveau de la gestion de l’eau :

  • étalement urbain et industriel entrainent une imperméabilisation des terres et menacent le niveau de la nappe phréatique de la Crau qui alimente en eau un bassin de près de 300.000 habitants. Cette dernière est considérée comme la plus grande réserve d'eau potable souterraine d'Europe. Ce sont les eaux d'irrigation des prairies de Foin de Crau qui alimentent pour 60 à 80% ce réservoir d'une importance capitale, estimé à 550 millions de m3 pour 500 km² environ. Mais moins de prairie = moins d'eau !  
  • cette nappe est pourtant classée d'intérêt patrimonial dans le cadre du Schéma Directeur d'Aménagement et des Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Rhône Méditerranée.
  • de faible profondeur, elle est très vulnérable aux pollutions. La pression qui est exercée sur cette ressource via les prélèvements dans sa partie aval, par les industries et les vergers intensifs, favorise l'intrusion d'eau salée qui dégrade sa qualité globale (Source : Syndicat Mixte d'Etudes et de Gestion de la nappe phréatique de la Crau). Constat alarmant souligné par La Provence dans son article de juillet 2007 et qui titre "Inquiétudes autour de la nappe phréatique de la Crau".

 > Au niveau de l’air : le territoire Fos-Istres-Berre, par exemple, est considéré comme l’un des plus pollué de France. Plusieurs médecins des Bouches-du-Rhône dénoncent d'ailleurs l'« omerta » sur la santé des habitants de Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône par exemple. Ce qui a poussé le site rue89.com à mener un enquête en 2010 au titre très explicite : "A Fos-sur-Mer, pourquoi tout le monde meurt d'un cancer" ?

Au niveau de la consommation d'espace, cette situation est essentiellement dûe à deux tendances majeures:

  • le choix d'une industrialisation du territoire sur la base d'activités très consommatrices d'espaces, comme la logistique par exemple,
  • un étalement urbain continu notamment par le biais des Plan Locaux d'Urbanisme démesurés au regard des véritables besoins en logement des communes.

Les principales conséquences sont :

  • la disparition des terres agricoles et des espaces naturels
  • des risques d’inondation aggravés du fait de l'imperméabilisation des sols
  • une pression foncière qui augmente du fait de la compétition pour l’accès à ces mêmes terres

Il devient donc urgent :

  • de mieux faire reconnaitre au niveau national le fait que la Plaine de la Crau représente un intérêt écologique majeur sur le plan de sa biodiversité au niveau des coussouls mais aussi de la crau verte
  • disposer d’un véritable projet écologique global pour ce territoire afin de concilier développement économique et harmonie sociale

Face à cette situation, l'Association Agir pour la Crau milite pour 2 causes essentielles :

> la protection de l'environnement et de notre cadre de vie
> la préservation des espaces naturels et agricoles

Notre territoire d'intervention est celui de l'ensemble des communes de la plaine de la Crau.

Les dossiers suivis actuellement sont :

Plans locaux d'urbanisme
Le Plan Local d'Urbanisme de Saint-Martin-de-Crau

Le Plan Local d'Urbanisme d'Istres

Entrepôts
Entrepot Mas de Gouin (La Thominière – Carnivor)
Entrepôt Maisons du Monde
Entrepôts Mas Boussard (Carnivor)
Entrepôt Castorama
Entrepôt Orgon (Vecom)

Grands projets destructeurs
Le projet Eridan
Parcs photovoltaïques

 

Pollution
Canal Centre Crau
Marée noire

 

Commentaires fermés.

Ebuzzing - Top des blogs - Environnement