Non à l’huile de Palme pour Total – La Mède

Total est en train de reconvertir sa raffinerie en « bioraffinerie » et assume publiquement qu’il importera pour cela en majorité de l’huile de palme. La capacité de cette raffinerie : 500.000 tonnes. À elle seule, cette usine doublerait donc la consommation française d’huile de palme.
 
L'huile de palme, provenant à plus de 90 % d'Asie du Sud Est, est très décriée car elle entraîne des destructions importantes de la forêt et de l'équilibre écologique (disparition des orangs-outans). La conversion des terres en plantations de palmier à huile est à elle seule à l’origine de 40 % des pertes de couvert forestier naturel denotre planète
 
Nous ne voulons plus que les plantations accaparent les terres des pauvres pour fabriquer le carburant des riches !
 
Le 4 avril, le parlement européen a voté à une écrasante majorité le rapport demandant, d’ici 2020, la fin de la déforestation des forêts primaires pour l'huile de palme et qu'il n'y ait plus de plantations gagnées sur des tourbières, ni sources de conflits avec des populations locales, ni employeuses d’enfants.
 
Avec ce projet, Total adopte la stratégie qui lui a toujours réussi : miser sur le chantage à l’emploi pour forcer les pouvoirs publics à adopter des politiques en sa faveur. Si l’huile de palme intéresse autant Total, c’est simplement parce que c’est l’huile la moins chère et donc la promesse de profits accrus. Que les pouvoirs publics essaient ensuite de restreindre l’utilisation d’huile de palme, et Total menacera de fermer le site. La seule chance d’éviter de prendre en otage les salariés à l’avenir, c’est de forcer Total à revoir son plan de reconversion du site industriel de La Mède.
 

Commentaires fermé.

Commentaires fermés.

Ebuzzing - Top des blogs - Environnement