Contournement autoroutier d’Arles : lettre au Premier Ministre

Courrier adressé au cabinet du Premier Ministre, Edouard Philippe (Juin 2018)
 
Messieurs les conseillers,
 
Madame la députée Monica Michel indique, sur l’agenda de sa page Facebook , qu’elle vous a rencontré puis, qu’elle s’est entretenue avec un haut responsable de la société Eiffage, pour continuer à promouvoir la réalisation du funeste projet V6 malgré sa condamnation par le rapport Duron.
 
On comprend mal cette obstination lorsque les dégâts du  réchauffement climatique se font dramatiquement sentir sur le  territoire métropolitain et que notre ministre de l’environnement interpelle les élus pour leur  enjoindre de tout faire pour freiner la brutale chute de la biodiversité en France.
 
Ce projet V6, outre son cout financier faramineux, présente un bilan carbone déplorable et un cout environnemental et esthétique inacceptable.
 
Notre association, l’ACEN, qui a déjà eu l’occasion d’attirer votre attention sur la nécessité de disqualifier définitivement le tracé V6, milite clairement pour la sanctuarisation des paysages et des milieux naturels de la Camargue et de la Crau.
 
Ce territoire « le delta biogéographique du Rhône » dépasse largement le périmètre artificiellement tronqué du parc régional de Camargue.
 
Il  a  fait l’objet d’une reconnaissance internationale lors de son classement en  Réserve de la Biosphère par l’UNESCO (convention RAMSAR).
 
A ce titre, l’Etat français et les collectivités se sont engagées à constituer une région modèle qui  concilie la conservation de la biodiversité et le développement durable.
 
Cet engagement est d’autant plus légitime que la majorité de la superficie de ce territoire qui abrite des écosystèmes précieux  a été intégrée à l’inventaire des Zones naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique. 
 
La raison d’être de l’ACEN est de veiller au  respect de l’intégrité de cet ensemble d’exception et d’encourager un développement économique et social respectueux de l’identité rurale et de la fragilité des écosystèmes.
 
Dans ce cadre nous souhaitons  alerter le sommet de l’état sur les menaces qui pèsent actuellement sur le delta biogéographique du Rhône :
  • le projet de pont sur le Grand Rhône, qui ouvrirait l’île de Camargue à des flux routiers excessifs,
  • la prolifération des centres logistiques sur l’axe Arles- Salon,
  • le projet de contournement autoroutier d’Arles par le Sud (V6), qui constitue aujourd’hui la menace la plus immédiate.
Nous vous saurions reconnaissants de bien vouloir nous recevoir, comme vous avez pu recevoir madame la députée, pour que nous puissions ,de vive voix, vous faire valoir les arguments qui condamnent le tracé V6 et réfléchir ensemble à la mise en place de la nécessaire  sanctuarisation du delta biogéographique du Rhône.
 
Nous nous tenons à votre entière disposition.
 
Nous vous prions de croire, messieurs les conseillers, en l’expression de nos sentiments  respectueux et à notre profonde reconnaissance pour votre dévouement à l’intérêt général.
 
 

Laissez un commentaire

IMPORTANT! Pour valider votre commentaire, merci de résoudre l'opération suivante:

Combien font 4 + 12 ?
Please leave these two fields as-is:
Ebuzzing - Top des blogs - Environnement