Tout et son contraire

La schizophrénie semble atteindre un nombre grandissant d’élus. Tiraillés entre des discours démagogiques et la réalité au quotidien, ils développent des troubles psychotiques liés à une perte totale du contact avec la réalité. Dire vouloir protéger les terres agricoles tout en faisant son contraire en reste le principal symptôme.  

 

Habemus paysam

On ne compte plus les "serments agricoles" qui sont fait à la population pour lui faire croire que la protection des terres fertiles est devenue une priorité essentielle. Après l'"habemus papam", voici l'"habemus paysam" lancé à la population depuis les balcons des supports médiatiques parfaitement maîtrisés par certains élus de nos territoires.

En couverture du dernier "Accents", mensuel édité par le Conseil Général, on arbore la rhétorique bien connu "Environnement : l'atout des Bouches-du-Rhône". Vous me direz, sur cette première page, on voit également notre emblématique âne provençal qui marche serein au milieu de la garrigue provençale. Message subliminal à destination des lecteurs ?

Au sein de l'édito, on peut lire que "des Calanques à la Crau…le département abrite toute une pléiade d'écosystèmes variés et donc de niches à biodiversité qu'il faut apprendre à connaître et préserver". François Ier n'aurait pas dit mieux ! Mais le clou du magazine se trouve plus loin en page 18 avec un titre qui pousserait un bien portant à prendre sa dose d'antidépresseur : "Promouvoir une agriculture départementale de qualité". 

Prenez un verre d'eau, versez-y 5 gouttes de Prozac et lisez : "…Mais il faut avant tout permettre aux agriculteurs de travailler en préservant les espaces agricoles de l'urbanisation qui grignote chaque année près de 1.500 hectares de bonne terre". Cet article est signé de Claude Vulpian, vice-président du Conseil Général délégué à l'agriculture, et par ailleurs, Président de la communauté d'agglomération ACCM et Maire de Saint-Martin-de-Crau.

 

Côté pile, côté face

Ça c'est le côté pile, côté ensoleillé. Voyons voir côté face. Pas besoin de chercher très loin. Allons nous promener dans la Crau pour découvrir si ces belles paroles se traduisent en acte. Là, le constat est édifiant, mais ces chiffres ne figurent pas sur papier glacé des magazines à grand tirage :

  • une surface agricole utile qui a chuté de 19% de 2000 à 2010 selon le recensement du Ministère de l'Agriculture sur la seule commune de Saint-Martin-de-Crau.
  • 1 million de m² d'entrepôts en cours ou en projet

Vous doutez encore du décalage entre les paroles et les actes ? Si tel est le cas, je vous invite à consulter avec moi le dernier tirage du journal "Manutech", le journal de la manutention, dans son édition n°67 de mars-avril 2013 paru en même temps que le magazine "Accents".

On peut lire page 39 et 40 que la logistique prend ses aises à Saint-Martin-de-Crau. On ne l'avait pas remarqué avant. Et pour nous rassurer, on nous affirme quand même que ces zones qui se développement sur la commune sont très complémentaires : 117 ha sur le Bois de Leuze qui passeront à 180 ha d'ici 2015 ; 140 ha sur le site Ecopole. Cet article conclue sur une note optimiste lancée par le Directeur immobilier du groupe Carnivor : "Pour nous, c'est certain, elle va certainement devenir une des zones les plus dynamiques d'Europe du Sud".

Dynamique en quoi ? En destruction d'espaces agricoles, de biodiversité ? Et alors dîtes nous, dans 10 ans, on les fera pousser ou les légumes de nos agriculteurs ? Sur les toits des entrepôts ?!

On apprend dans cet article, pour finir, que ce type de développement "fait malgré tout grincer les dents d'associations locales de défense de la nature qui aimeraient que St Martin conserve complètement son caractère pastoral". Faux ! Nous aimerions simplement que vous teniez vos promesses et arrêtez d'enfumer la population dans des discours contradictoires, ou tout et son contraire est affirmé dans la démagogie la plus totale.

 

En résumé 


Jacadi
"il faut permettre aux agriculteurs de travailler en préservant les espaces agricoles de l'urbanisation"
(Accents p18  )  
Jacques a fait
"Il y a actuellement 500.000 m² d'entrepôts construits ou en construction et l'objectif est d'atteindre le million de m²"
(Manutech p40)

 


 Jacadi
"Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable"
(Site internet de Saint-Martin-de-Crau)

Jacques a fait
"20 millions d'euros sur les 2 ans seront engagés par la communauté d'agglomération ACCM. Ces aménagements vise, entre autre, à améliorer la circulation des poids lourds dans la zone industrielle du Bois de Leuze"
(Manutech p40)

 


Jacadi
"Valoriser la richesse du territoire en maîtrisant l'espace urbanisé et en préservant les espaces agricoles et naturels"
(Projet d'Aménagement et de Développement Durable – Commune de Saint-Martin-de-Crau)

Jacques a fait
"Une surface agricole utile qui a chuté de 19% en 10 ans"
(Ministère de l'Agriculture – recensement Agreste)

 


Jacadi
"Depuis son lancement en mars 2011, la Démarche Territoriale  et Citoyenne vers un Développement Durable réaffirme la volonté municipale de s'engager dans un développement dynamique, équilibrée et solidaire de la ville, profondément ancré dans le développement durable"
(Infos Saint-Martin – Février 2013)

Jacques a fait
"projet de centrale photovoltaïque à St Martin de Crau dans le secteur de la Dynamite avec comme conséquence un déclassement de zones agricoles"
(Délibération du Conseil Municipal de Saint-Martin-de-Crau du 21/03/13)

 


 

Faire le jeu de la spéculation financière !

Au total, ce type de comportement constitue le terreau fertile d'une spéculation immobilière et foncière sans précédent sur la commune. En effet, le journal Sud Infos dans son numéro 821 publié le 08 avril, nous apprend que "le groupe toulonnais Carnivor vient de céder deux des quatre bâtiments qu'il détient sur le parc d'activités Boussard Nord à Saint-Martin-de-Crau au fonds d'investissement anglo-saxon Tristan Capital", et ce pour la somme de 56 M€ (source Business Immo), dans le but avoué de doper sa trésorerie pour bondir à nouveau. En somme, le groupe Carnivor n'a pas réalisé cette opération dans le cadre d'une extension de ses activités mais comme un investissement spéculatif à part entière. Et il ne compte pas en rester la puisque les travaux de construction d'un hôtel B&B et d'un restaurant Courtepaille devraient débuter en mai. Vous conviendrez que nous sommes très loin d'une activité de négoce et de transformation des viandes, métier premier du groupe.

Les promesses non tenues sont autant de mensonges, dit-on. Mais la population n'est plus dupe et sait faire la part des choses entre les annonces politiciennes et la dure réalité observée sur le terrain. Alors pourquoi continuer dans ce sens ? Schizo ou mytho ?

…Ou les 2 ?!

 

 

7 commentaires sur “Tout et son contraire”

  1. morgan dit :

    Lamentable, ahurissant, la différence entre ce qui est écrit et ce qui est fait. Pour qui nous prend-on ?
    Dans le même registre, nous avons eu un calendrier développement durable : où sont les actions ? les vrais actions.
    Après les entrepôts, voilà les panneaux photovoltaïques qui détruisent encore les surfaces agricoles et la biodiversité !! vive le développement durable !
    20 millions d’euros pour améliorer la circulations des poids lourds. entrepôts = camions = pollution = développement durable ?!!
    Si les fonds de spéculations s’en mêlent, est ce pour le développement durable ou pour l’argent ?

  2. bebert dit :

    Et dire que l’on nous parle continuellement d’AGRICULTURE bio, alors que l’on constate que même l’agriculture traditionnelle ne pourra plus se pratiquer par manque de terres Agricoles! on pourrait en sourire si ce n’était pas aussi grave! Mais n’oublions pas une chose importante les ELUS ne sont pas éternels et les élections c’est pour bientôt!à bon entendeur, salut!!!!!

    • Moa dit :

      Bonjour,
      Que Dieu Vous entende! les élections sont pour le mois de Mars Prochain et je ne vois pas comment les St MARTINOIS ne pourraient pas Sanctionner Bonnet blanc et Blanc bonnet les anciens amants et voter pour Quelqu’un plus à même de diriger cette ville et assurer a sa population un véritable Futur en cohérence avec les impératifs écologiques!
      Les boites à chaussures n’étaient vraiment pas une Bonne idée Mr le maire!

  3. scandalisé dit :

    Scandalisée je suis par cet article du maire de Saint Parpaing de Crau !!
    Croit il que nous sommes tous des imbéciles ? Il n’y a qu’à voir tous ces prés, qui disparaissent soit sous des entrepôts dont on ne sait ce qu’ils contiennent vraiment soit sous ces lotissements cages à lapins qui transforment un village en banlieues dortoirs
    Qui donne l’autorisation ? Nos élus ? Nous ont ils demandé notre avis ?

    • Moa dit :

      “”"Scandalisée je suis par cet article du maire de Saint Parpaing de Crau !!”"”
      Et vous n’êtes pas le seul!

      “”"Croit il que nous sommes tous des imbéciles ?”"”"
      Il apprendra ainsi que son équipe a leur dépend que non!

      “”"Il n’y a qu’à voir tous ces prés, qui disparaissent soit sous des entrepôts dont on ne sait ce qu’ils contiennent vraiment soit sous ces lotissements cages à lapins qui transforment un village en banlieues dortoirs”"”"
      Ou en banlieu tout court…………

      “”"Qui donne l’autorisation ? Nos élus ? Nous ont ils demandé notre avis ? “”"”
      Le seul avis semble etre celui d’un homme aux affaires depuis plus de trente cinq ans!

  4. PB dit :

    J”ai signé, mais j’aimerais voir le nom des autres signataires…

    • admin dit :

      Bonjour. Merci d’avoir signé mais il est impossible de communiquer la liste des signataires car elle est confidentielle.

Laissez un commentaire

IMPORTANT! Pour valider votre commentaire, merci de résoudre l'opération suivante:

Combien font 15 + 2 ?
Please leave these two fields as-is:
Ebuzzing - Top des blogs - Environnement