Le vent qui fait tourner les éoliennes

Sollicitée par le journal La Marseillaise à propos du Schéma Régional de l'Eolien, Agir pour la Crau a donné son avis spécifique concernant la commune de Saint-Martin-de-Crau.
Un vent de vérité qui fait tourner les éoliennes dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Et comme nous le savons tous, tout ce qui est contraire, est forcément faux !


Le vent de la discorde

La commune de Saint-Martin-de-Crau possède un parc  de 9 éoliennes au Sud-ouest de l’agglomération, à proximité de la voie rapide RN 113 au lieu dit Mas de Leuze. La puissance nominale totale est de 7.200 KW. Elles ont été mises en service en avril 2008. L’investissement est estimé à 8,6 millions d’€. 
 
Le Schéma Régional Eolien présenté le 28 septembre dernier positionnerait le nord-ouest de la commune de Saint-Martin-de-Crau en zone préférentielle de développement du grand éolien (ZDE).
 
Difficile pour notre association de croire qu'une commune qui massacre des millions de m² chaque année sous le béton et qui défonce la Crau à coup d'entrepôts puisse se racheter une bonne conscience avec de l'éolien. Le développement du parc actuel n’effacerait en rien les atteintes portées au niveau de la disparition des terres agricoles et la destruction d’habitats d’espèces protégées régulièrement menée sur ce territoire. 
 
1.600.000 mouvements de voitures et camions par an !
 
Selon la DIR Méditerranée, le trafic journalier moyen sur la D24, tronçon qui relie Saint-Martin-de-Crau à la voie rapide de Fos était de l’ordre de 4.800 mouvements par jour en 2006. Si l'on y ajoute les projets Maisons du Monde et Castorama, cela donne 1.600.000 mouvements de véhicules par an sur cet axe, dont près de 250.000 mouvements poids-lourds.
 
Saint Martin de Crau est une commune déjà sensible de ce point de vue. En effet, selon le site Emiprox qui dresse l’inventaire des émissions en PACA en 2007, réalisé par l’association AIRPACA, les émissions d’oxydes d’azote (Nox ou gaz à effet de serre) à Saint Martin de Crau en 2007, s’élèvent à 1081 tonnes. Elles sont dues à 83% aux transports routiers. On voit également que les émissions de Particules fines PM10 s’élèvent également à 134 Tonnes dont 66% dû au transport routier (les particules fines sont en partie responsables des maladies cardiovasculaires et du cancer du poumon).
 
Aurions nous, alors, mal cerné le rôle des éoliennes ? Elles auraient peut être été placées ici pour fonctionner comme d'énormes ventilateurs, alimentées par un vent nouveau qui chasserait la pollution à venir sur la commune vers d'autres endroits moins habités ? Pourquoi n'y avons-nous pas pensé avant ?!
 
Restons sérieux un instant. Il n’existe pas à Saint-Martin-de-Crau de véritable politique de développement durable dans laquelle pourrait s’inscrire le déploiement d’une Zone de Développement de l'Eolien. On ne peut pas, d'un côté, favoriser l'usage du tout camion, avec les conséquences que l'on connaît en terme de santé publique, et militer pour l'usage de l'éolien de l'autre. Cette opération de "green washing" (ou de verdissement, pour les non anglophones) ne trompe personne. Le fait d'implanter des éoliennes au milieu des entrepôts et des fumées de camions n'y changeront rien.
 

Permis de construire n°013 097 11 SO125 en date du 07/11/12 pour le compte de Logiprest

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Comme on peut le voir sur cette image, la commune a accepté le permis de construire de la société Logiprest (Katoen Natie) pour la construction d'un entrepôt logistique sur un terrain de 28,4 ha en pleine Crau naturelle. Comble du désespoir, cet entrepôt de près de 100.000 m² et de 14 mètres de haut viendra cacher les fameuses éoliennes !

Alors, simple mensonge ou vérité criante ? Méconnaissance du territoire communal ou volonté de le préserver contre les intérêts spéculatifs privés ?

Le développement durable nécessite une vision globale à long terme d'un territoire afin de prendre en compte l'ensemble des effets cumulés induits par une décision très impactante qui consiste à transformer une commune d'à peine 11.000 habitants en une des plus grandes plate-formes logistiques du sud de la France. 

Les conséquences de ce choix ont elles été véritablement analysées, présentées et sont-elles acceptées par la population ?

Dire que ce qui est contraire à ses propres idées est forcément faux, c'est être à court d'arguments. Un des rôles de notre association est d'alerter le citoyen et de montrer la face cachée de certains projets". Mais….

Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt….


> Plus de photos 
 

 

 

 

 

Vous pouvez Laisser un commentaire.

4 commentaires sur “Le vent qui fait tourner les éoliennes”

  1. La bronchite dit :

    Microparticules, bronchites, asthme, cancer, avec quelques précisions pour votre prochaine toux, votre prochaine hospitalisation et une pensée quand sonne le glas à l’église de saint-martin.

    Pour les médecins de l’Association Santé Environnement France, les particules fines que nous respirons au quotidien sont dangereuses car elles progressent jusqu’au bout des voies respiratoires, atteignent les alvéoles et entraînent des maladies pulmonaires. Elles pénètrent ensuite dans la circulation sanguine et provoquent aussi des problèmes cardiovasculaires en bouchant les petits vaisseaux. Au cours de leur voyage au centre de nos corps, elles peuvent déclencher: bronchites chroniques, asthme, cancers du poumon, accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou encore infarctus du myocarde. En moyenne sur une année, on observe que les jours où les concentrations de particules fines sont élevées, les hospitalisations augmentent, de même que les taux d’infarctus ou d’AVC. Ainsi, une hausse de 10 microgrammes par m3 de la dose journalière entraîne en moyenne deux fois plus d’hospitalisations d’enfants et de personnes âgées. L’an dernier, une étude menée dans 12 pays européens a démontré que la diminution des particules fines dans l’air de nos villes permettrait d’augmenter notre espérance de vie. A Marseille, si on respectait l’objectif de qualité de l’OMS (10 microgrammes/m3), l’espérance de vie pourrait augmenter de 8 mois.

  2. Dominique oedicnemus dit :

    Bonjour, tout à fait d’accord avec vous pour la préservation de la Crau et de ses espèces emblématiques. Mais je me permets une remarque : une éolienne n’est pas un ventilateur, c’est le vent qui la fait tourner, elle ne souffle pas !!! Il vaudrait mieux supprimer cette phrase qui pourrait nuire à la crédibilité des avis pertinents qui l’entourent !
    Cordialement !

    • avocette dit :

      Dominique , c’était une blague !! En tout cas l’article est bien documenté et en même temps effrayant , je suis choqué , outré qu’un tel projet puisse voir le jour dans l’indifférence générale !
      Je suis breton et ce week end j’ai manifesté avec 40000 autres contre ce projet de bétonnage du bocage Nantais pour y construire un aéroport inutile ; je trouve que votre lutte a des similitudes et qu’il faut la faire connaitre du plus grand nombre car alors nous viendrons de toute la France dire tout notre mépris pour ces politiciens qui bafouent toutes les lois en toute impunité.
      La Crau est espace remarquable unique , je vous souhaite de tout coeur d’être entendu dans votre lutte.

Laissez un commentaire

IMPORTANT! Pour valider votre commentaire, merci de résoudre l'opération suivante:

Combien font 6 + 7 ?
Please leave these two fields as-is:
Ebuzzing - Top des blogs - Environnement