Conférence sur les gaz de schistes

L’antenne locale du Lions Club reçoit David Rossitto, Professeur à l’Institut Français du Pétrole (IFP) à Paris. Il présentera un exposé technique sur la recherche des gaz de schistes. La conférence sera suivie d’un débat. Heureusement, la commune de Saint-Martin-de-Crau a voté une motion contre la recherche ou l'exploitation du gaz de schiste.

 

> Extrait de la séance du 12 avril 2011

Le Ministère de l’Ecologie a accordé en mars 2010,  sans aucun débat ni concertation préalable avec les collectivités locales concernées, des permis d’exploration de « gaz de schistes » à plusieurs multinationales, dont Total  et GDF-Suez. D’autres  permis sont en voie d’être délivrés par le Ministère en charge des Mines pour une surface de 24 000 km² au total, incluant, entre autres, une partie de la Camargue et des Alpilles (surface de 3 430 km²). Néanmoins, sous la pression des écologistes, le nouveau Ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a gelé toute autorisation de travaux qui serait déposée auprès de ses services tant qu’un rapport sur les enjeux environnementaux liés à ce gaz ne sera pas réalisé d’ici le 31 mai 2011. 

 
Le « gaz de schiste » est un gaz contenu dans des roches sédimentaires argileuses, situées entre 1 et 3 km de profondeur. Pour le libérer, il  faut procéder à des forages horizontaux et une fracturation hydraulique de ces roches profondes. Pour casser les schistes, le procédé repose sur l’injection de millions de mètres cube d’eau, de sable et d’additifs chimiques s’avérant souvent toxiques, voire cancérigènes. Puis le gaz remonte à la surface à travers un 
tube en acier puis rejoint un gazoduc.  
 
La Commune ne peut adhérer à ce projet d’exploitation de « gaz de schiste » qui génère des risques environnementaux et sanitaires particulièrement importants, notamment en termes d’impacts paysagers, de consommations d’eau et de pollutions des eaux souterraines et de surfaces. Pour ce dernier impact, une partie de l’eau servant au procédé, devenue déchet industriel, n’est récupérée qu’en partie : une partie, polluée, reste dans le milieu naturel, rejoint donc les aquifères et alimente les rivières.
 
De ce fait, le Conseil Municipal affirme son opposition à ce projet et demande donc à l’Etat de ne délivrer aucun permis de recherche ou d’exploitation de « gaz de schiste » sur notre territoire. 

Réunion le vendredi 04 novembre 2011 – 19h00 – Salle Aqui Sian Ben 
Entrée libre


Pas convaincu ? Regardez cet extrait du film scandale "Gasland", film documentaire  américain sorti en 2010.

 

Vous pouvez Laisser un commentaire.

Laissez un commentaire

IMPORTANT! Pour valider votre commentaire, merci de résoudre l'opération suivante:

Combien font 7 + 7 ?
Please leave these two fields as-is:
Ebuzzing - Top des blogs - Environnement